Les choses à ne pas faire sur les réseaux sociaux

Quand une organisation décide de développer sa présence sur les réseaux sociaux, il y a des pas stratégiques à ne pas faire.
Voici 9 conseils pour que tout se passe bien.

● Définir une « stratégie réseaux sociaux »

Partir à la conquête des réseaux sociaux sans avoir défini vos cibles, vos objectifs et votre contenu revient à construire une maison sans plan, sans fondations et au petit bonheur la chance. Le résultat sera très incertain et très bancal.

● Ne pas s’éparpiller sur tous les réseaux sociaux

Premièrement, si vous avez correctement étudié vos cibles, vous savez qu’elles se trouvent probablement sur des réseaux sociaux et pas sur d’autres. 

Deuxièmement, développer sa présence sur les réseaux sociaux demande beaucoup de temps, vous devez donc rentabiliser au mieux cet investissement.

Troisièmement, si vos cibles se trouvent sur tous les réseaux sociaux, vous devez adapter votre contenu à chacun des réseaux sociaux et à son public. Les autres réseaux sociaux ne servent pas à partager votre contenu Facebook.

 ● Être patient pour obtenir des résultats 

Quand on parle de résultats, on parle d’argent ou de ROI (retour sur investissement). Construire et développer la présence de votre organisation sur les réseaux sociaux prend du temps et se fait sur le long terme. 

● Ne pas tout miser sur la gratuité des réseaux sociaux

Par principe, l’utilisation des réseaux sociaux est gratuite. Toutefois, vous aurez beaucoup de mal à décoller si vous n’investissez pas dessus : publicité, mise en avant de posts pour optimiser leur visibilité, etc … Bien sûr, quand on parle d’investissement, on pense aussi aux ressources humaines, au temps nécessaire, au matériel, etc …

● Ne pas publier uniquement du contenu promotionnel

Évidemment, vous devez tenir au courant votre communauté des promotions mais ne transformez pas votre page Facebook en un panneau publicitaire. La majorité des internautes veulent avant tout être informés et divertis. De plus, ce n’est pas en postant uniquement des post promotionnels que vous allez créer de l’attachement envers votre organisation.

● Ne pas acheter des « J’aime » et des abonnés

L’idée peut être séduisante. Pourtant, elle ne l’est pas. Dans le pire des cas, ce ne sont pas de vraies personnes que vous “achetez” et à part gonfler de manière artificielle vos chiffres, cela ne sert à rien. Dans le meilleur des cas, ce sont de vraies personnes mais il y a fort à parier qu’elles ne s’intéressent pas à votre organisation. Elles ne vont donc ni aimer ou commenter et encore moins partager votre contenu. Privilégiez la qualité à la quantité.

● Ne pas faire la sourde-oreille

Les réseaux sociaux n’ont pas la même vocation qu’un site vitrine. Vous pouvez vous servir de votre page Facebook pour informer mais c’est aussi un moyen de communication entre vous et votre communauté. Par conséquent, prenez du temps tous les jours pour répondre aux questions, aux messages privés. Ne pas le faire vous donnerait l’image d’une entreprise qui n’a que faire de l’avis de ses clients. Or, l’époque où la communication était ascendante (l’organisation qui s’adresse à ses cibles) est révolue.

De plus, c’est en l’écoutant et en lui répondant, que vous allez créer un climat de proximité avec votre communauté.

Par ailleurs, ne supprimez pas non plus les commentaires négatifs. Les réseaux sociaux servent aussi de service après-vente, montrez à votre communauté que vous prenez les contestations au sérieux et que vous savez y répondre. Cependant, les commentaires haineux, racistes, etc… sont à supprimer. 

● Se relire

Tout le monde fait plus ou moins des fautes d’orthographe et le risque d’en faire augmente avec la fatigue ou le stress. Prenez le temps de vous relire une ou deux fois avant de publier vos posts et pensez à activer le correcteur automatique de votre navigateur web. Faites aussi attention avec sa/ça ; -er /-é, les accords, etc …

● Ne pas parler de sujets qui fâchent

Sauf si votre activité est basée dessus, vous feriez mieux d’éviter les sujets comme la politique ou la religion. Si vous lancez un débat politique ou religieux, vous allez sans doute faire réagir mais vous ne souhaitez pas que la partie des commentaires se transforment en un champ de bataille rempli de trolls, n’est-ce pas ? Ou alors faites  le avec humour. Par exemple : Jafar ou Scar en 2017 ?

No Comments

Laisser un commentaire